Travaux - Amicale-Curchod

Amicale CURCHOD
Aller au contenu

Travaux

Musée > L'histoire

Avant que le panneau ci-dessus soit effectivement posé, d'innombrables heures de dur labeur ont été effectuées, parfois dans des conditions dantesques...
Mais  'L'enfer' de Dante a peut-être bien été vécu par certains de nos lointains ancêtres...




Toujours est-il que le premier jour des travaux, le 'Père Durand ' s'était inscrit aux abonnés absents, et cela pour quelques jours.; ça commençait bien...
Pour l'arrosage, notre joyeuse équipe aurait sans doute préféré un bon verre de blanc...

Au début, sur le papier, pourtant, ça paraissait tout simple...si simple...y a qu'à... faut qu'on...suffit de... juste quelques aménagements à faire, un sol à améliorer (remplacer la terre par du carrelage) des murs à 'rafraîchir', un peu d'électricité à amener, un plafond à consolider, plus quelques panneaux de menuiserie à imaginer.
Fastoche, non ?
Pourtant, une fois confronté à la dure réalité, l'ampleur de la tâche laisse parfois rêveur...

Le lendemain et les jours suivants furent 'costauds'...

Mais après de bien longues journées de labeur, d'efforts soutenus, de cris et jurons parfois, une fois les outils posés,

la bonne humeur persistante a eu raison de l'adversité et les tensions, comme la fatigue s'effacèrent au vu du résultat...et à la dégustation d'un solide apéro !



Outre la Municipalité de Dommartin, il faut remercier les bénévoles (par ordre alphabétique)

Daniel d'Echallens,
Elsbeth de Dommartin pour son soutien alimentaire...
Jacqueline de Cugy pour son soutien alimentaire... et physique !
Jean Claude
de Cugy,
Jean Paul (dit Paulo) de Naz, (aujourd'hui décédé)
Jean Pierre de Dommartin,
Marcella de Dommartin pour son soutien alimentaire...
Raymond de Muraz
René de Villars Mendraz, Ebéniste qui habilla  la colonne centrale, réalisa le plafond, la porte anti-feu, et autres boiseries
Willy de Dommartin

sans oublier
Georges Aguet (aujourd'hui décédé)
et
Jean-Claude Fantoli
pour leur assistance technique





Un grand bravo de reconnaissance à tous ceux qui ont permis que ce musée existe !

Retourner au contenu